5 Astuces pour offrir un bon Compost Maisonà vos Légumes du Jardin - Test du Kit Eco Compost


Notre nouveau composteur, Kit Eco-compost

A l'occasion du changement de notre ancien composteur pour un plus grand, plus joli, et plus écologique, j'en profite pour vous faire bénéficier de 5 astuces et de l'expérience qui va avec ! Vous trouverez aussi dans cet article mon avis sur le Kit Eco Compost qui est maintenant installé chez nous.

Le compostage à la maison est la meilleure solution pour réduire les déchets organiques de la maison et du jardin. Ils serviront ainsi à enrichir le sol pour vos plantations, en éviter du coup l'achat en jardinerie de terreau ou d'engrais coûteux et peu écologiques. 




Qu'est-ce que le compostage ?

C'est la décomposition par les micro-organismes du sol des matières organiques issues des déchets de table (épluchures de légumes, restes de plats, coquilles d’œufs...),  et de jardin. La décomposition est également facilitée par la faune du sol, vers, insectes, acariens, larves diverses. Le respect de la biodiversité du jardin est donc un élément déterminant : pas d'utilisation de pesticides pour lutter contre les nuisibles SVP !


Les vers de terre qui travaillent au cœur du compost, dérangés lors du déménagement


 Pour faire un bon compost, voici quelques astuces utiles :

  1. Équilibre : on ne fait pas un bon compost avec un seul type de matière organique. Il faut essayer de respecter l'équilibre carbone/azote, à hauteur de 2/3 et 1/3. Les matières sèches riches en carbone, dites « brunes », sont par exemple les brindilles issues de taille et les feuilles mortes. Quand on en manque, la matière sèche est avantageusement remplacé par du carton léger et non imprimé, déchiré en petits morceaux. Les matières riches en azote, dites « vertes », sont par exemples les restes de fruits et légumes. Les couches de matières vertes et de matières brunes doivent si possible être ajoutées en alternance, idéalement en finissant toujours par de la matière brune. Éviter de laisser sur le dessus du tas des déchets frais (épluchures de fruits et légumes) qui risqueraient d’attirer des insectes en été. Le mieux est de les recouvrir avec du broyat, du carton déchiré ou des herbes sèches.
  2. Aération : l’oxygène est un facteur essentiel pour la décomposition. Il n'est pas nécessaire de retourner le tas de compost mais il est impératif de l'aérer au moins une fois aux deux semaines. Pour ce faire il existe des outils dédiés, mais nous procédons simplement avec un piquet métallique à pointe (voir les deux dernières photos de l'article), que nous plantons régulièrement à différents endroits du tas, en effectuant des mouvements latéraux.
  3. Micro-organismes : un seul gramme de compost peut contenir des milliers de micro-organismes qui transformeront vos déchets en matière nutritive. Pour faciliter leur entrée dans le tas de compost, disposez le composteur directement sur le sol en prenant soin de l’ameublir au besoin et de retourner le gazon, s’il y a lieu.
  4. Humidité : le compost doit toujours conserver un taux minimum d’humidité. S’il manque d’eau, l’activité biologique ralentira. Attention trop d'humidité conduit à la pourriture. Un compost qui a un bon taux d’humidité forme une boule lorsqu’il est pressé dans la main. jouez donc sur l'ouverture et la fermeture du couvercle du composteur, pour limiter les pertes l'été, et recueillir les pluies quand c'est possible.
  5. Surface d'échange : pour faciliter la décomposition des déchets (tailles de branches et de haies, feuilles, et même os, coquillages, noyaux, coquilles d’œuf, trognons de choux...), coupez les en gros morceaux avant de les composter. La décomposition sera ainsi plus rapide et plus homogène dans le tas.

En suivant ces astuces, nous arrivons à fabriquer du compost utilisable pour enrichir notre terre de jardin en 6 à 8 mois !

Notre kit Eco Compost : rails en zinc, vis, planches de coffrage

Récemment nous avons remplacé noter ancien composteur en plastique, en achetant un kit Eco Compost, qui se compose de rails en zinc dans lesquels on insère des planches que l'on choisit.
Avantages : c'est bien moins moche et bien plus écologique qu'un composteur en plastique, et la taille est personnalisable puisque les planches ne sont pas vendues avec.  La conception des composteurs du commerce n’est en général pas bien adaptée pour extraire le compost mûr. Ici il est possible d'enlever plusieurs planches sur toute la largeur du composteur... à condition de ne pas les avoir fixées. Et puis le prix (environ 60 euros pour nous, planches comprises) est très intéressant par rapport à un composteur en bois tout fait, ou qu'un composteur en plastique de taille suffisante. Il y a juste à ajouter le prix des planches de coffrage.

L'inconvénient est en revanche le montage, nous n'avons pas vraiment rigolé pour le faire : en effet aucun mode d'emploi n'est disponible, et nous avons mis un peu de temps à comprendre qu'il fallait tout de suite visser ensemble les premières planches placées sur le fond du composteur...

Vous pouvez voir ici le principe du montage.

Ne pas oublier aussi que pour que ce type de structure garde son intérêt pour l'extraction du compost, les planches de l'avant de la structure ne doivent pas être vissées !



Verdict :

Au final, nous sommes contents du résultat, de la structure démontable et personnalisable en terme de dimensions, et fini le plastique !

Fini le composteur en platique
Le compost transféré dans son nouveau contenant


Et vous, faites vous du compost dans votre jardin ou sur votre terrasse ?


Commentaires

  1. Ah mince, j'ai perdu mon commentaire !

    Bref je disais : et pourquoi pas un tas juste au fond du jardin sans toit ? Y a ça chez mes grands parents et c'est super ! Je pensais faire la même chose, mais votre système m'attire histoire de faire plus propre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Fr@nck
      tu l'as dit c'est cela ! Histoire de faire plus propre c'est mieux dans un petit jardin, la zone est bien délimitée et quand on y met des déchets de cuisine c'est quand même plus adapté...
      Le toit permet d'ajuster l'humidité (limite l'évaporation en été et l'inondation en hiver).
      En tous cas si on compare ce système avec les composteur en plastique du commerce le choix est évident je pense.
      Ensuite cela va dépendre de la configuration du jardin et de ce que l'on y fait...

      Supprimer
  2. Et j'ai oublié de dire ... que aujourd'hui je composte pas sur mon balcon mais que je ramène mon seau dans un parc de la ville ou nous faisons du compostage collectif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça je trouve que c'est une super idée ! Et c'est vraiment bien que votre commune le permette... peut-être que cela va faire des émules ? ;-)
      Bonne soirée et merci d'être venu me voir
      A bientôt

      Supprimer
  3. Super cet article !!! Je vais enfin pouvoir mettre un composteur à la maison, tes conseils sont les bienvenus. Merci ! Bisous. La Brune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir La Brune
      merci d'être passée ! Je suis ravie que mes conseils te facilitent les choses...
      Tu verras, ne fois que tu auras un composteur, tu ne pourras n'envisageras plus la vie sans ;-)
      Bon week-end

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Questions et commentaires bienvenus !

Posts les plus consultés de ce blog

DIY Sérum Visage anti-imperfections à l'Aloe Vera pour le Carnaval des Blogs et des Plantes de Mars : Recette Express

Sirop Maison Mélisse du Jardin et Citron

Que faire avec des Ecorces d'Orange ou de Citron Bio ? Astuce Cuisine #3